Muhammad Yunus : « Le problème du chômage vient d’un diagnostic erroné »

Lorsque, à 36 ans, Muhammad Yunus crée, en 1976, au Bangladesh, la Grameen Bank pour développer le microcrédit, il met à disposition des villageois de Jobra les fonds nécessaires pour monter l’entreprise qui pourrait les sortir de la misère. L’établissement agit aujourd’hui dans plus de 50 000 villages. Devenu un mouvement mondial, le microcrédit a connu des abus, certains acteurs pratiquant des taux prohibitifs pour leur profit personnel. Mais il a aussi aidé plus de 300 millions de familles pauvres à améliorer leur situation économique.

En 2001, M. Yunus lance le programme Nobin Udyokta (nouveaux entrepreneurs) pour convertir la génération suivante à l’entreprise sociale. Le Prix Nobel de la paix 2006 multiplie ensuite les partenariats avec des groupes mondialisés pour financer des projets d’entrepreneuriat social. De passage à Paris, à l’occasion du Global Social Business Summit (GSBS), le sommet du social business qui se tient du 4 au 9 novembre, l’auteur de Vers une économie à trois zéros. Zéro pauvreté. Zéro chômage. Zéro émission carbone (JC Lattès, 400 pages, 21,50 euros) explique sa conception d’une économie sans chômage.

Read More

Write a comment